Social Selling/Marketing

Erwan Krotoff - 17/04/2018

Le social selling, de la tendance à la réalité d’un canal de vente.

Social selling, social marketing, vente sur réseau social, peu importe le nom pourvu qu’on ait l’achat.

Le social selling, selon Instagram

Après Facebook, c’est au tour d’Instagram (filiale de Facebook) de se lancer dans le social selling. La preuve que le multicanal n’est plus “multi” mais “omni”.
Lancé au Etats-Unis depuis quelques mois, le succès est tel qu’Instagram généralise la fonctionnalité. C’est un plébiscite, selon une étude L2 Inc, 72 % des utilisateurs d’Instagram se décident à acheter un produit après l’avoir vu sur le réseau social. Il était somme toute logique de franchir le pas et de proposer une fonction achat sur sa plateforme. Le succès s’est confirmé aux Etats-Unis, il est donc logique d’étendre le service.

Instagram, le réseau social idéal

Instagram enregistre 25 millions de comptes actifs, 800 millions d’utilisateurs par mois, une audience très jeune, c’est le réseau préféré des amateurs de mode. Cette option sera disponible en France désormais mais aussi au Royaume-Uni, en Allemagne, en Espagne, en Italie, au Brésil et au Canada et en Australie.

En jouant indirectement le terrain d’Amazon, Instagram s’affirme comme une alternative à la market place. Mais l’ambition est semble t’il d’aller au delà et d’aller sur le terrain du service. Quoi de plus simple que de réserver une place au restaurant après avoir apprécié la décoration du lieu ? De réserver une chambre, un voyage après s’être imaginé allongé sur la plus belle plage du monde.

On pourrait pousser la démarche encore plus loin et imaginer qu’avec l’arrivée des réseaux sociaux virtuels, la démonstration du produit, la visite immersive de la chambre d’hôtel, la mise en place d’un meuble en réalité virtuelle dans son salon, appuyer sur le bouton « acheter » sera aussi naturel que de pousser son caddie dans un supermarché à notre époque.