Invité du mois Yann MALVOISIN

Etude shopper
Astrid Baron - 16/02/2021

Invité du mois : Yann Malvoisin


Directeur de Action plus shopper research

RepèresInvité du mois Yann Malvoisin : Spécialiste Etudes Shopper depuis 25 ans, Action plus est présent en France et à l’international. Leader sur le marché des études Shopper, en France, l’entreprise compte 15 personnes présentes à temps complet.

Leur force? Une vraie valeur ajoutée en amont (approche sur mesure en fonction des problématiques business du client) et en aval des projets (qualité du conseil et des recommandations préconisées) . D’où une forte fidélité des clients, depuis plus de 15 ans pour certains (Nestlé, P&G…).

 


Quels sont les différents types d’études qu’un industriel peut mener ? :

  • On distingue 2 grandes familles d’études :

  • Les études consommateur : Il s’agit le plus souvent de tester la pertinence d’un nouveau concept/d’une idée puis de tester ce nouveau produit afin d’en établir un diagnostic après usage.
  • Les études shopper : elles servent à mieux comprendre le comportement d’achat de l’acheteur (que nous appelons Shopper) en rayon ou sur un site Drive / Ecommerce. Ces études permettent également de dresser un diagnostic du linéaire / du site et identifier les axes de développement du chiffres d’affaire d’une catégorie.

Ces études peuvent également conduire au bilan une innovation quelques mois après son lancement.
Les approches Consommateurs et Shoppers se complètent car le Shopper n’est pas nécessairement le consommateur (par exemple achat par les parents d’un produit destiné à leur enfant).

Pourquoi mener une étude ? Quelles sont les motivations de vos clients ?

  • Pour le donneur d’ordre, il s’agit d’analyser la perception du shopper de la catégorie afin d’identifier les leviers et les freins à l’achat de la catégorie, des différents segments et marques qui la composent. Ces études permettent de construire une démarche catégorielle qui sera partagée avec leurs clients Distributeurs en vue de travailler sur les différents levers (Merchandising, Assortiment, Promotion , Innovation…).

Qu’est-ce qui définit l’approche d’Action plus, comment vous différenciez-vous ?

Quelle est votre démarche?

Lactalis showroom

  • Nous avons 2 départements pour répondre aux attentes des différentes équipes chez nos clients : 1/ le département Category Management : notre objectif est d’accompagner le client dans l’organisation de son rayon. Mais également de préconiser puis de tester de nouvelles organisations merchandising. Que cela soit avec ou sans accompagnement de balisage/mobilier.
    2/ Le département Marketing & Innovation produits : l’objectif est d’accompagner nos clients dans le lancement d’une innovation en rayon, en identifiant les facteurs clés de succès à travers un « tunnel » d’achat. (Visibilité / Emergence en rayon / Attractivité / Compréhension / Prise en main / Achat). Préalablement, nous partageons avec nos clients leurs problématiques business et définissons avec eux le type et la profondeur de l’étude à mener. Traduire en process étude (Valeur ajoutée de l’institut d’études).

Quel est l’apport de la VR dans le domaine des études shopper ?

  • Pourquoi la mise en place de ce partenariat?
  • Tout d’abord de pouvoir tester un plus grand nombre de propositions. Comme par exemple de nombreuses configurations merchandising (3, 4, 5 voire plus).  Généralement ce nombre de propositions est quasi impossible à tester en réel compte tenu de la contrainte d’accord des Distributeurs. (Leurs magasins ne sont pas des laboratoires de test).
  • Aucune limite sur le périmètre de la recherche (un rayon, un univers, le magasin …).
  • Une compétitivité prix par rapport à d’autres types de solutions, précédemment utilisées. Type linéaire imprimé sur bâche à taille réelle (ratio d’environ 1 à 3 sur le poste conception des plans). Sans compter que le linéaire virtuel n’a pas de limite de taille (vs les bâches qui doivent être installées dans des salles spécifiques / logistique des bâches complexe).
  • Une flexibilité qui permet , potentiellement, de faire évoluer certains éléments dans le cadre de démarche « Test & Learn » , comme par exemple faire évoluer son balisage en fonction des enseignements récoltés. A contrario, la bâche est un One shoot, sans possibilité de revenir dessus.
  • Dans le cadre de tests online, possibilité de toucher des cibles très spécifiques.

La solution réalité virtuelle apportée par RETAIL VR nous offre une palette d’outils complémentaires. Avec des méthodologies  en situation réelle (magasin physique) ou en situation virtuelle (linéaire 3D RETAIL VR). Tout ceci suivant le contexte et les objectifs de nos clients.

 


Cette interview de l’invité du mois Yann Malvoisin de Actionplus sur les études shopper vous intéresse?. Vous souhaiteriez en savoir plus ?
N’hésitez pas à nous contacter via notre formulaire de contact ou Alban notre Head of sales : alban.affairoux@retail-vr.com