Pourquoi le V-Commerce est l’avenir de l’E-Commerce ?

v commerce
Astrid Baron - 06/04/2021

1. Le v-commerce avenir du e-commerce?

L’émergence du e-commerce dans la vente à distance :

Née dans les années 90 avec l’arrivée du minitel en France, le e-commerce ou vente en ligne est un média digital dont le but est d’opérer une transaction commerciale à distance. La toute première transaction par carte bancaire s’est faite aux USA en 1994 avec l’achat de l’album de Sting à 12,48$ par Phil Brandenberger. C’est dans les années 2000, avec l’arrivée du haut-débit, que l’e-commerce a véritablement pris son essor. Mais pourquoi le V-Commerce est l’avenir de l’E-Commerce ?

Depuis, il ne cesse de se développer et les chiffres aujourd’hui sont éloquents. Comme le témoigne la FEVAD, le chiffre d’affaires du e-commerce dépassait les 100 milliards d’euros en 2019, une hausse de 11,6 % par rapport à 2018 annonce le blog du moderateur. 

Mais pourquoi le e-commerce s’est-il autant développé ? 

Les avantages du e-commerce :

La pandémie de la COVID-19 et les mesures de confinement ont profondément transformé les comportements d’achats dans le monde et stimulé le e-commerce. 

Ouvert 24h sur 24 et 7/7, il permet de toucher un public très large. De plus, son accessibilité via tous supports connectés confondus permet d’acheter ce que l’on veut où que l’on soit , ce qui expliquerait sa forte croissance.

De nos jours, près de 8 internautes sur 10 achètent un produit ou un service via un site e-commerce”.  L’engouement pour l’e-commerce est bien présent et a connu “une envolée de +29% pendant le confinement” nous confirme l’article sur BCG.com. Tout porte à croire que l’e-commerce est devenu LA solution incontournable est irremplaçable. Mais alors quelles en sont ses limites ?

Le défi de concilier expérience d’achat et parcours digitalisé :

Dans son article sur les limites du e-commerce, le site politechnicart souligne : “le principal inconvénient… concerne la dématérialisation du produit au moment de l’achat”. Avec quelques photographies, des caractéristiques du produit, il est difficile de se faire une idée réelle de celui-ci. Même si les commentaires des consommateurs peuvent aiguiller notre recherche, il nous est possible de nous faire notre propre avis seulement à la réception de l’achat

Le client peut donc perdre cette sensation d’expérience d’achat par l’absence de perception visuelle et tactile du produit. Le consommateur se projette beaucoup moins devant son écran qu’en réelle immersion dans le magasin physique. Cela peut causer un frein à son acte d’achat.

Toutefois, cette possibilité d’achat infinie est un réel atout du e-commerce et cela lui permet de continuer à se développer. Néanmoins, les consommateurs continuent de rechercher une expérience client plus émotionnelle et humaine. 

Alors comment réussir à allier expérience d’achat tout en gardant ce parcours digitalisé ?

Grâce à la 3D ! La réalité virtuelle et la réalité augmentée, ces deux avancées technologiques en pleine effervescence, peuvent combiner les deux. Elles allient à la fois l’immersion et le digital par le biais du v-commerce.

L’émergence du V-Commerce, l’avenir du e-commerce :

Avec l’essor des nouvelles technologies, le champ des possibles pour les marques s’élargit et il devient d’autant plus difficile de se démarquer. Le e-commerce continue de se déployer mais les consommateurs recherchent une expérience client plus émotionnelle et humaine. Arrive alors le v-commerce ou virtual commerce désignant le commerce en réalité virtuelle ou réalité augmentée. Le vcommerce est un principe mixant le ecommerce et la réalité virtuelle. “Il peut s’agir de ventes réalisées ou facilitées par la VR dans les boutiques physiques, ou directement de ventes réalisées au sein d’environnements virtuelsnous explique Realite-virtuelle.com.

Pour les retailers, il s’agit avant tout de garder la qualité de l’expérience client. Personnalisation et immersion dans l’univers de la marque sont les deux mots d’ordre. Cela permet ainsi à la VR de s’imposer comme un élément incontournable dans le nouveau parcours client. Alors le v-commerce avenir du e-commerce?

2. Les avantages du V-Commerce :

Une expérience de marque immersive pour le client :

Véritable stratégie, les marques l’utilisent pour développer une nouvelle relation de confiance avec leurs clients tout en leur proposant une expérience inédite à forte valeur ajoutée. “Si l’implication émotionnelle favorise l’acte d’achat, elle contribue également à la fidélisation du client.” souligne l’article de bearing point. Des grandes marques de luxe tel que Dior parfums, Clarins en ont déjà fait l’expérience par le biais de showrooms virtuels comme nous le démontrons dans cet article. Mais cela touche également des marques plus accessibles comme Décathlon, qui en 2017 déploya une expérience immersive en pleine nature afin de mettre en avant sa nouvelle tente Quechua. La marque Ray Ban mise sur la réalité augmentée afin de proposer à ses clients d’essayer des modèles adaptés à leur visage. Ils mettent ainsi l’accent sur la personnalisation.

 

V commerce

 

Toutes les solutions pour plonger le client dans son univers et lui faire vivre une expérience innovante et unique sont le cœur du v-commerce. Alors comment cette expérience peut elle juger comme différenciant?

Une meilleur valorisation du produit avec la 3D (Vue à 360° du produit) :

Comme évoqué plus tôt, le e-commerce n’a pas toujours la possibilité de favoriser l’acte d’achat par le manque de valorisation des produits. Avec le v-commerce, cette problématique n’existe plus. En effet, la réalité virtuelle permet une immersion totale, comme-si, le consommateur se retrouvait dans le magasin en train d’acheter et d’avoir par exemple, le vêtement sous ses yeux. Mieux encore, “elle représente un outil d’avant-vente qui contribue à renforcer la décision d’achat et à rassurer le client. Cela permet une meilleure visualisation du produit et une meilleure compréhension de ses fonctionnalités” confirme l’article de mbamci.com. Ils vont même plus loin en évoquant que la “RA permet d’éviter des erreurs de tailles ou de mauvaises perceptions couleurs, et ainsi de faire baisser les retours (estimés par la FEVAD à un taux de 24%).

Un véritable parcours “phygital” :

L’avenir des magasins est ambivalent : à la fois physique et digital. Le futur du retail se veut d’être phygital. La maison Chanel en est l’exemple parfait, désireuse d’allier le digital et le physique, un projet d’intégration de miroirs virtuels dans leur boutique phare à Paris a vu le jour début 2020. Sur les champs élysées, ils ont développé des cintres connectés “montrant l’importance de digitaliser l’expérience client en point de vente.” (source livret blanc factonics). Ce nouveau concept renforce la relation client/marque et permet d’informer le consommateur tout en lui simplifiant son expérience.

Pourquoi le V-Commerce est l'avenir de l'E-Commerce ?

Le physique s’invite également dans le digital par le biais d’un accompagnement possible, sans sortir de l’environnement virtuel. (Par le biais d’un personal shopper par exemple). Comme dans un magasin physique, on prend rendez-vous avec un conseiller et on se laisse guider par ses conseils afin d’orienter au mieux son choix. Une autre façon de mettre en avant le v-commerce et ses multiples fonctionnalités.

3. Les défis du V-Commerce avenir du e-commerce :

Un marché à conquérir :

Malgré l’engouement des consommateurs ou même des marques, les retailers restent encore relativement frileux sur l’utilisation de cette nouvelle technologie. L’enjeu réside alors dans leur capacité à s’adapter à l’évolution de la société de consommation et à appréhender ce nouvel environnement. Certains points de frictions sont remontés côtés utilisateurs comme le manque parfois de convivialité des interfaces, le temps de téléchargement élevé ou certains dysfonctionnements. Côté vendeurs, les coûts peuvent parfois rester encore élevés et la technologie encore en pleine croissance peut connaître certaines limites.

Détails qui semblent vite s’effacer au vu des chiffres qui restent très prometteurs.  Le marché de l’AR/VR serait de 76,9% entre 2019 et 2024 pour atteindre 136,9 milliards d’ici 2024. (chiffres de la FEVAD).

Le v-commerce un marché à évangéliser pour devenir l’avenir du e-commerce :

Le marché reste donc très novateur si l’on se fie à l’étude Get App de 2020.45% des sondés déclarent être susceptible d’acheter davantage auprès de marques proposant des interactions de produits et services à l’aide de technologies immersives“. Les points de frictions ne sont qu’un détail face à la capacité du v-commerce.

Le v-commerce offre donc grâce à la réalité virtuelle et augmentée, une dimension supplémentaire par rapport au e-commerce. Il répond à des contraintes clients et permet d‘améliorer le parcours d’achat. Les consommateurs peuvent gagner du temps et de l’énergie, tout en accédant à un choix plus vaste de produits.

Réel intérêt pour le commerçant tout comme l’utilisateur, il devrait continuer à se développer de manière très significative. L’ère post-covid prévoit de nouvelles exigences du parcours d’achat et offre de belles opportunités à conquérir.

Inspirez-vous et proposez, vous aussi, des expériences shopping inédites en réalité virtuelle !

____________________________________________________________________________________

Vous souhaitez en connaître davantage sur la réalité virtuelle ou augmentée? Entrons en contact dès maintenant !